Angela Marsh et Anne-Marie Proulx

Noémie Fortin présente une exposition de Angela Marsh et Anne-Marie Proulx à Espace )( Parenthèses dans le cadre du volet jeunes commissaires de la biennale de Québec.

Date

22 février au 4 avril 2024

Lieu

Espace )( Parenthèses

ANGELA MARSH

La Villa Bagatelle

2024

La friche

2018-2024

Inspirée par la résilience du monde végétal et par la biodiversité qui foisonne sur les terrains laissés en friche, Angela Marsh récolte, coud et dessine soigneusement les spécimens végétaux croisés sur son chemin. Sa série La Friche est faite de fragments de plantes adventices cousus à la main, un à un, dans de grandes feuilles de papier bulle récupéré. Emplies de fleurs sauvages, ces tapisseries évoquent une forme de banque de semences artisanale qui préserve la mémoire de celles que l'on qualifie souvent de « mauvaises herbes ».

À cette série de portraits végétaux traversant différentes temporalités et géographies – de Toronto au Mile-End de Montréal, en passant par Victoriaville – s’ajoute une friche hivernale dont la création a débuté à Québec, à l’hiver 2020. En plein confinement, Marsh s’est mise à récolter les semences qu’elle trouvait chez elle et dans son quartier à Sainte-Foy. Ensuite invitée à collaborer avec les jardins de la Villa Bagatelle pour poursuivre La friche – hiver, elle a côtoyé, observé et dessiné les paysages fanés qu’elle y a rencontrés, tout en continuant sa collecte.

Endormies au creux des bulles de plastique, les graines recueillies à la Villa Bagatelle et ajoutées à cette tapisserie-friche trouvent écho dans un lexique de plantes collaboratrices et une série de petits paysages hivernaux, qui combinent éléments architecturaux néogothiques et jardin d’hiver aux plantes flétries, ensevelies sous la neige pour conserver leurs forces jusqu'au printemps prochain.

Le Lexique des plantes collaboratrices (2024) a été réalisé en collaboration avec Mary Taylor, de la Première Nation de Curve Lake, ainsi qu'avec Andrée Levesque Sioui et Megan Lukaniec, de la Nation huronne-wendat.

ANNE-MARIE PROULX

Souffles tombés

2021-

D’une rive à l’autre, en relation avec différents environnements, Anne-Marie Proulx puise dans nos conversations avec les territoires pour créer des univers poétiques où les vents du fleuve et le rythme des marées s'entremêlent à une présence végétale.

Elle venait tout juste d'emménager à Saint-Roch-des-Aulnaies quand elle a rencontré un saule qui vivait au bord du fleuve, les troncs coupés et rabattus au sol. Quelques branches manquaient, mais les racines étaient encore bien vivantes et de nouvelles tiges poussaient à partir de ses bras coupés. Le saule reprenait tranquillement vie, replié sur lui-même, en formant une sorte d'abri dans lequel se réfugier.

Depuis cette première rencontre, Proulx continue de lui rendre visite comme à un·e ami·e, de le photographier comme on prend des nouvelles d’un·e proche. Au fil des saisons, elle apprend à mieux le connaître, lui et les êtres qui l’entourent, à s’abriter entre ses branches, respirer le parfum des mélilots, écouter le sifflement des pluviers et sentir les souffles venus de l'ouest. L'enchevêtrement de ces forces de vie inspire une relation de réciprocité avec le vivant, une sorte de lâcher-prise qui permet de créer des images en collaboration avec les éléments, avec le vent qui fait bruisser les feuilles et les vagues qui mêlent son ombre à l'estran.

Chaque visite tisse de nouveaux liens entre les deux, entre deux respirations, deux bourrasques, et nourrit ses réflexions sur ce que nous habitons et ce qui, inversement, nous habite.

ANGELA MARSH

Angela Marsh est une artiste, mère et activiste. Elle crée des projets en art écologique relationnel qui sont le résultat d’une réciprocité intime et d’un apprentissage continu avec le vivant. L’œuvre-friche It’s really just a love story, présentée par le Musée des beaux-arts du Québec, lui a mérité des nominations au prix Videre Création en arts visuels et au Rewilding Arts Prize de la Fondation David Suzuki. Elle détient une maîtrise en arts visuels de l’Université Laval ainsi qu’une maîtrise en éducation de l’Université de Toronto, et s’implique activement au sein des groupes écologistes Mères au front et Québec sans pesticides.

Anne-Marie Proulx

Originaire de Lévis, où elle a grandi au bord du fleuve, Anne-Marie Proulx vit et travaille entre les rives de Saint-Roch-des-Aulnaies et de Québec. Puisant dans nos conversations avec les territoires et dans nos relations avec le langage, elle crée des univers poétiques qui interpellent les liens à la fois individuels et collectifs que nous entretenons avec nos environnements. Son travail de l’image, principalement photographique, interroge les espaces tant physiques que métaphoriques que nous occupons et qui, inversement aussi, nous habitent. Ses œuvres font partie des collections du Musée d’art contemporain de Montréal, d’Hydro-Québec, de la Ville de Montréal et de Méduse.

 

Un commissariat de

Noémie Fortin

Volet jeunes commissaire

Noémie Fortin est une autrice et commissaire indépendante qui vit avec sa famille dans les Cantons-de-l’Est. Sensible aux pratiques enracinées dans la pensée écoféministe, elle concentre ses recherches sur l’art qui sort des institutions pour aller à la rencontre des territoires et des communautés, en particulier dans les milieux ruraux. Ses plus récents projets de commissariat ont été présentés à la Galerie d’art Foreman, au 3e impérial et chez RURART. Ses écrits sont publiés dans diverses revues spécialisées dont Esse arts + opinions, Vie des arts et Le Sabord. Elle a contribué au développement des programmes éducatifs du ArtLab et de la Fondation Grantham pour l’art et l’environnement.

Découvrez l'artiste

Angela Marsh
Québec, Québec, Canada
Anne-Marie Proulx
Québec, Canada
Événement précédent
mai 2024

Suspendre de Laure Tixier

6210 Rue Saint-Laurent, Lévis, QC G6V 3P4
Découvrir
Événement suivant
1er au 30 mars 2024

SUZANNE LAFONT à L'UNIVERSITÉ LAVAL

230 Rue du Pont, Québec, QC G1K 6L5
Découvrir